Et si l’insalubrité était le mal à la base de tous nos déboires ?

0
34

Bien que cette hypothèse puisse sembler disproportionnée, elle cache bien quelque chose de véridique. Saviez-vous que l’insalubrité coûte chaque année la vie à 12,6 millions d’êtres humains ? Saviez-vous que les risques sanitaires sont plus importants dans une résidence malsaine qu’en pleine nature sauvage ?

Et on a beau être prévenu, des millions de personnes décèdent encore. C’est l’occasion pour nous d’inventorier les causes et les conséquences de l’insalubrité dans nos maisons et notre entourage immédiat.

Quelles sont les causes d’une insalubrité persistante dans nos logements ?

La principale cause de l’insalubrité, c’est une prise de conscience hypothétique, aléatoire, incomplète ou factice. Le soupçon d’insouciance qui caractérise le subconscient collectif reprend vie dès qu’il est question d’hygiène.

En effet, les dangers potentiels d’un environnement mal entretenu ne sont pas inconnus. Pourtant, les questions du type « pourquoi ôter ce mouchoir inoffensif ? », « pourquoi prendre soin d’une éponge-vaisselle ? », « pourquoi se laver les mains alors qu’on n’en a fait aucun usage malsain ? » subsistent.

Ces diverses situations ont d’importantes répercussions. D’abord, elles traduisent un manque d’informations et une certaine négligence, en plus de favoriser la désinformation qui entraîne des dommages irréversibles.

Par ailleurs, un comportement laxiste, en ce qui concerne l’hygiène, est observé chez la majorité des personnes vivant seules. La raison en est toute simple : chez eux, ils se sentent libres, décontractés, à l’abri des regards et de l’opinion publique.

Cependant, les raisons de l’insalubrité ne dépendent pas uniquement du facteur humain. Il ne faut pas négliger la précarité économique qui caractérise 3 ménages sur 10.

Ces derniers vivent sans la possibilité d’améliorer leur cadre de vie, rénover leur appartement, faire des travaux de réparation et d’épuration, acheter du matériel sain et neuf et se débarrasser des vieilleries. En outre, faire le nettoyage dans une maison insalubre est une tâche extrêmement fastidieuse. Et la crainte de contracter des infections pendant l’opération s’ajoute au lot.

Quelles sont les conséquences de cette irresponsabilité sanitaire ?

À force d’ignorer l’impact du moindre de ses actes, l’être humain finit par persister dans l’erreur. En réalité, l’homme est plus exposé aux bactéries chez lui qu’il ne le pense. Les outils utilisés fréquemment nous retransmettent, à notre insu, des microbes nuisibles à la santé.

On peut citer les cuvettes des toilettes, les sacoches, les mouchoirs, les stylos, le maquillage, les clés, et même les poignées des portes. En n’adoptant pas des gestes et mesures hygiéniques simples, on s’expose nous-mêmes et notre entourage à bien de maladies.

Les conséquences de l’insalubrité sur l’environnement aboutissent à des maladies virales et irrévocables :

  • coronavirus,
  • choléra,
  • fièvre jaune,
  • cancer, etc.

une faible espérance de vie, un fort taux de mortalité…

L’insalubrité d’un habitat donne suite à des situations non moins graves. AVC, cardiopathie ischémique, affections respiratoires, traumatismes, etc. ne représentent qu’une partie de la dangerosité d’un milieu insalubre.

Quelles sont les menaces ?

Les menaces qui pèsent sur les milieux pestilentiels et infects sont bien effectives. Les vermines, sources de pathologies redoutables, y prolifèrent et mettent en péril le bien-être des occupants. De ce fait, les risques d’infections sont énormes.

Pour remédier à la fatalité, il n’existe pas de recette miracle. est un impératif. Cela dit, les indésirables peuvent se montrer entêtés malgré vos efforts. En dernier recours, faites appel à un professionnel pour la désinfestation. Ou bien, essayez ces quelques astuces pour les éliminer.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here