Découvrez les 6 fausses idées concernant l’isolation en fibre de verre

0
488

La majorité des constructions neuves sont isolées en laine de verre. Est-ce un bon isolant pour les occupants ? Découvrez dans cet articles 6 fausses sur cet isolant.

1) La fibre de verre est un bon isolant. Ce n’est pas vrai.

La fibre de verre est un mauvais isolant. L’air est un très bon isolant et la fibre de verre utilise les propriétés isolantes de l’air pour fonctionner. La fibre de verre crée des millions de minuscules poches d’air par la façon dont elle est fabriquée. Chacune de ces poches d’air est une minuscule capsule isolante en soi. Mais l’air doit être parfaitement immobile, sinon il ne peut pas isoler. Les fibres de verre sont en fait de minuscules brins de verre. C’est pourquoi elles sont si abrasives pour notre peau et notre gorge. Pour que la fibre de verre fonctionne, elle doit être installée avec soin et s’adapter très étroitement à l’espace dans lequel elle se trouve. Si elle est placée dans un espace, elle perd la plupart de ses capacités d’isolation parce qu’elle contient plus de verre et moins d’air.

2) Tant qu’il y a de l’isolation dans le mur, il fonctionnera comme annoncé par la valeur R imprimée sur le papier.

Ce n’est pas vrai. La fibre de verre doit être installée dans une cavité murale à 6 côtés pour fonctionner correctement. De plus, cette cavité doit être étanche à l’air. Si l’une de ces conditions n’est pas remplie, la fibre de verre ne fonctionnera pas comme prévu et la valeur R peut être réduite de 50%.

3) La fibre de verre soufflée est la meilleure isolation des combles.

Ce n’est pas vrai. La fibre de verre soufflée présente de très graves défauts avant même que vous n’en arriviez à la partie concernant le réglage de l’équipement de soufflage par l’installateur. Des études ont montré que plus il fait froid dans le grenier, moins la fibre de verre soufflée est performante. Cela signifie que plus vous en avez besoin, moins elle est efficace. C’est parce qu’il y a un mouvement d’air à l’intérieur de la fibre de verre soufflée et qu’une partie de cet air s’échappe, ce qui nécessite de l’énergie et de l’argent durement gagné. Si un entrepreneur en isolation ne règle pas correctement l’équipement (ce qui est plutôt évident), la densité de la fibre de verre sera trop faible ou trop élevée. Dans les deux cas, la valeur d’isolation est réduite.

4) Si vous ajoutez de l’isolant en fibre de verre à l’isolation de votre grenier, vous réduirez considérablement vos factures de chauffage.

Ce n’est pas vrai. Une grande partie de l’énergie qui se perd dans un grenier contourne l’isolation existante. En ajoutant de l’isolant par-dessus, l’énergie se met à zigzaguer et il faut environ une seconde de plus pour la dissiper. Même si l’isolation existante remplit complètement les cavités dans lesquelles elle est installée, il y aura des chemins pour que l’énergie s’échappe avec peu de résistance.

5) Les nattes de fibre de verre avec parement sont censées être agrafées aux bords intérieurs de l’ossature en bois d’un mur ou d’un plafond.

Ce n’est pas vrai. Les languettes à agrafes doivent être agrafées à la face de l’ossature. Sinon, il y a un canal sur chaque bord qui est maintenu ouvert pour permettre à l’air de s’infiltrer et d’emporter l’énergie avant que l’isolation n’ait la chance de faire son travail.

 

6) La fibre de verre est préférable dans les endroits où l’humidité peut être présente, comme un vide sanitaire.

Ce n’est pas vrai. Le verre n’est pas absorbant et ne peut donc pas retenir l’eau. Lorsque l’humidité passe à travers l’isolation en fibre de verre, elle se condense et l’eau s’écoule sur les surfaces en bois. La valeur d’isolation diminue encore plus, ce qui entraîne plus de condensation et plus d’égouttement d’eau. La moisissure et la pourriture se produisent davantage sur le bois qui est adjacent à la fibre de verre que si l’isolation n’était pas du tout présente.

Je vais maintenant vous expliquer comment choisir la bonne isolation pour chaque chantier et comment l’installer.

Pour les murs d’un bâtiment :

La cavité doit être scellée en calfeutrant les joints du revêtement et en scellant toutes les pénétrations pour la plomberie et le câblage.

S’il y a un boîtier électrique dans la cavité, le pare-vapeur et une partie de l’isolant doivent être coupés autour du boîtier et une partie de la natte doit être repliée derrière le boîtier.

Les nattes doivent être doucement pressées lors de l’installation afin qu’elles ne traînent pas sur les côtés de la charpente et ne finissent pas par être comprimées dans les cavités.

Les languettes d’agrafes doivent être collées sur la face du montant.

Si toutes ces consignes d’installation sont respectées, l’isolant aura un rendement correspondant à sa valeur R nominale. Si l’une d’entre elles n’est pas respectée, la valeur R est réduite d’environ 10% dans cette cavité. Si deux sont manquées, la réduction de la valeur R peut atteindre 25%.

Si des surfaces verticales sont soutenues par un espace non chauffé, l’isolation dans ces cavités doit être dotée d’un pare-air installé derrière les montants. Cela s’applique également aux tunnels de lanterneaux dans les combles. Le pare-air doit être étanche à l’air. L’isolation en laine de verre est préférable avec des coutures collées. S’il n’y a pas de pare-air, la valeur nominale R est réduite de 50%.

Pour les plafonds d’une construction

Dans les nouvelles constructions, les extrémités de chaque solive de plafond doivent être bloquées par le vent afin d’éviter que les extrémités des lattes ne soient balayées par l’air provenant du soffite. L’omission de cette étape rend la jonction mur/plafond froide dans la pièce et entraîne des factures d’énergie élevées et des taches sur la peinture à cet endroit.

Les languettes doivent être agrafées au bas de la solive du plafond.

Les languettes doivent s’adapter étroitement à la cavité et doivent dépasser de la plaque supérieure à chaque extrémité en coupant le pare-vapeur.

Les boîtes de plafond doivent être calfeutrées tout autour et si elles sont accessibles par le haut, elles doivent être scellées avec une mousse de pulvérisation appropriée.

Lorsque les cloisons sèches sont installées sur les murs, un adhésif doit être appliqué sur la plaque supérieure, sinon il faudra procéder à un calfeutrage depuis le grenier après l’installation des cloisons sèches.

Pour les greniers d’un bâtiment existant :

La fibre de verre soufflée n’est pas le meilleur choix pour les greniers ouverts pour plusieurs raisons. Sa valeur R est imprévisible et difficile à vérifier. Si on marche dessus ou si elle est comprimée de quelque manière que ce soit, elle perd sa valeur d’isolation et ne rebondit pas. Il peut facilement être déplacé par les courants d’air et les ventilateurs de la maison.

 

En général sur l’isolation en laine de verre :

La production de fibre de verre nécessite d’énormes quantités d’énergie. Les hauts fourneaux qui rejettent chaque jour des tonnes de polluants dans l’atmosphère fonctionnent sans arrêt. Même pendant les week-ends et les vacances, lorsqu’il n’y a pas de travailleurs à l’usine. Comme il faut des jours pour amener les fours aux températures requises pour faire fondre le sable, ils doivent être maintenus chauds en permanence.

Il n’a pas été prouvé que l’inhalation des fibres constitue un risque pour la santé, mais de nombreuses personnes sont allergiques aux fibres et cela est désagréable pour tous ceux qui doivent travailler avec ces produits.

Il a été démontré que la fabrication de l’isolation en fibre de verre qui entre dans une maison consomme plus d’énergie que celle qui est économisée par l’utilisation de cette isolation dans la maison.

La solution pour bénéficier d’une bonne isolation :

Utiliser l’isolation en ouate de cellulose dans toutes les applications de grenier. Utilisez de la ouate de cellulose en spray humide ou en paquet dense derrière le poly lorsque c’est possible sur les murs.

Soufflez un chapeau ou une couverture de ouate de cellulose sur la fibre de verre soufflée pour améliorer son efficacité.

La ouate de cellulose absorbe l’humidité et l’évacue de manière qu’elle n’atteigne jamais le niveau requis pour favoriser la croissance des moisissures, sauf si elle est submergée. Elle libère rapidement l’humidité lorsque l’air ambiant est à nouveau sec et retourne à son état naturel.

Ce qui fait de la ouate de cellulose un produit supérieur est le fait que l’air qui l’entoure n’est pas l’isolant. L’air dans les cellules des fibres lui confère ses propriétés isolantes. Cela empêche que la densité ne soit un facteur déterminant dans la façon dont elle est installée. L’entreprise Sybois, par exemple, utilise cet isolant pour la réalisation de ses panneaux à ossature bois. Pour en savoir plus : https://www.sybois.com/actualites/pourquoi-les-ecoconstructions-en-materiaux-bio-sources-seduisent-les-investisseurs/

Généralement, on retrouve la ouate de cellulose dans les constructions suivantes :

  • Maison bois contemporaines à ossature bois ;
  • Immeuble à ossature bois ou panneaux massifs ;
  • Bâtiment tertiaire comme un hangar, garage ou bureaux ;
  • Isolation par l’extérieur de bâtiments existants.

La ouate de cellulose est fabriquée à partir de journaux jetés. Elle est broyée dans une machine à broyer et traitée avec un ignifuge et un insectifuge qui se présente naturellement sous la forme d’un minéral.

Les machines qui fabriquent la ouate de cellulose sont si efficaces sur le plan énergétique qu’elles sont même éteintes pendant la pause déjeuner des employés. Il y a plus d’installations de fabrication de ouate de cellulose que de fibre de verre dans le pays, il est donc très probable que les matériaux n’auront pas à être transportés par camion aussi loin pour atteindre leur destination, ce qui permet d’économiser du temps et de l’argent.

Il n’existe pas de solution unique pour l’isolation et la valeur globale devrait être le facteur décisif. Lorsque de meilleures performances à long terme sont disponibles pour un coût d’installation légèrement plus élevé, l’investissement est généralement bon. Les coûts de l’énergie vont augmenter à l’avenir et une maison économe en énergie constituera une bonne valeur en tant que résidence ou pour la revente.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here