Les prix de l’immobilier se stabilisent dans les villes françaises : le point 

0
412

Une étude menée par la plateforme d’estimation MeilleursAgents montre que les prix de l’immobilier se stabilisent dans de nombreuses villes françaises. Par contre, à Paris, ces prix connaissent une légère diminution. Mais de façon globale, le marché immobilier se stabilise après un été bien mouvementé. Par ailleurs, les volumes de transactions enregistrés en 2021 dépassent largement ceux notés en 2020. Pour en savoir davantage sur le sujet, nous vous invitons à parcourir les différents paragraphes de cet article.

Prix de l’immobilier dans les grandes villes françaises : le point


Les prix de l’immobilier connaissent une contraction dans la plupart des métropoles françaises
. Dans certaines régions comme Lille, Nantes et Lyon, nous pouvons remarquer une légère baisse de 0,1 % vers la fin de l’année 2021. De même, les villes comme Bordeaux, Nice et Strasbourg, enregistrent une réduction plus significative, avec -0,2 %. La capitale affiche quant à elle, une diminution de 1 % en novembre 2021.

Malgré ces contractions, les volumes de vente au niveau du marché de l’immobilier ne cessent de progresser. Dans le même sens, les habitants accordent plus d’importances aux assurances afin de sécuriser leurs biens. Ceci accroît ainsi le taux de souscription à une assurance habitation au cours de l’année. Toutefois, certaines villes telles que Montpellier, Rennes et Toulouse, présentent des tarifs légèrement en hausse, avec +0,1 % pour la première et 0,2 % pour les deux autres.

À Marseille, les prix de l’immobilier restent également en nette progression avec 0,9 %. Cette tendance différencie la cité phocéenne de la plupart des grandes communes françaises où les tarifs semblent connaître une diminution.

Diminution du prix de l’immobilier : une situation à l’origine de l’augmentation du volume de transaction à Paris ?


Les volumes de vente de biens immobiliers à Paris se révèlent désormais plus élevés.
En effet, la stabilisation tarifaire a poussé les plus réticents à effectuer leur achat pendant la saison estivale 2021. D’après les notaires, cette situation reflète une augmentation de 2 800 unités en termes de transactions. Ces derniers indiquent également que ces transactions affichent une hausse de 17 % par rapport à la moyenne enregistrée entre 2011 et 2021. Selon les départements, l’augmentation du taux d’acquisition varie entre 0,6 % et 0,1 %. Toutefois, cette tendance ne s’observe pas en Seine-Saint-Denis qui présente une décrue de 0,6 %.

De plus, cette contraction de 1 % dans la capitale reste à l’origine du prix de l’immobilier pratiqué actuellement à Paris. En moyenne, le mètre carré d’un appartement se négocie en décembre 2021 à 10 275 €. Ceci rappelle le coût de l’immobilier dans la Ville Lumière en janvier 2020 : celui-ci tournait autour de 10 300 €/m². Cette contraction concerne l’ensemble des catégories de biens immobiliers à savoir :

  • Les coûts des petites surfaces affichent une diminution de 1 % ;
  • Les prix des grandes surfaces présentent une réduction de 0,9 %.

D’après la plateforme d’estimation MeilleursAgents, cette situation devrait se poursuivre compte tenu du ralentissement du marché pendant ces dernières semaines de l’année 2021. En dépit de ce phénomène, le marché de l’immobilier conserve toujours sa vivacité.