Le syndrome Asperger : de quoi s’agit-il ?

0
1872

Au rang des nombreuses maladies affectant le système autistique figure le syndrome d’Asperger. Bien que peu connu du grand public, il faut savoir que ce trouble est assez répandu. Découvrez ici tout ce qu’il faut savoir sur ce syndrome, comment le reconnaitre et s’occuper des personnes atteintes.

Sommaire

Clarification sur le syndrome d’Asperger

Le syndrome asperger (ancienne nomination) est un TSA (Trouble du Spectre Autistique) qui provoque, chez le patient, des difficultés en matière d’interactions sociales. Les personnes qui en sont atteintes présentent des points répétitifs dans leurs comportements. Notez que ces répétitions sont au-delà de simples tics. Par ailleurs, il est héréditaire et dans le meilleur des cas, il est susceptible d’augmenter les facultés intellectuelles du sujet. Il peut dans ces cas induire des difficultés à articuler les mots et donc avoir une interaction verbale normale. Aussi, le langage corporel et les diverses interactions qui vont avec sont presque étrangers au patient.

Reconnaitre une personne atteinte du syndrome d’Asperger

Tout d’abord, il existe différentes versions du syndrome d’Asperger. Il est donc assez difficile de le reconnaitre, mais certains symptômes sont retrouvés pratiquement chez tous les patients. Outre les difficultés en interactions sociales, les comportements répétitifs et l’irrégularité en communication corporelle, le sujet peut s’avérer incapable de déchiffrer les gestes subtils. Dans d’autres cas, le patient peut s’avérer être extrêmement doué en communication. Il revient à un médecin spécialiste d’effectuer un diagnostic et de trancher.

Un traitement pour cette maladie ?

En réalité, il n’existe pas de traitement fixe pour guérir le mal. Cependant, certaines actions permettent d’améliorer l’état émotionnel, psychologique du patient. En premier lieu, on peut adapter aux besoins de la personne, la technique d’enseignement en s’accentuant sur l’importance de la communication. Aussi, l’usage des thérapies comportementales permet de limiter les comportements indésirables. Cela aura pour conséquence directe, un renforcement des capacités d’interaction sociale.

D’autre part, les thérapies individuelles et familiales apportent à l’individu des figures sociales dignes de confiance. Il sera plus en mesure de s’ouvrir à d’autres personnes par la suite. Enfin, il est également possible d’améliorer l’environnement d’apprentissage grâce aux classes spéciales.

Quelle est la différence entre un simple Autiste et un Autiste Asperger ?

Bien que le syndrome d’Asperger et l’autisme, deux TSA, présentent des caractéristiques communes, il existe tout de même des différences importantes :

  • Avec le syndrome d’Asperger, le patient présente des compétences linguistiques normales ou supérieures. Par contre, chez l’autiste, on peut observer des retards ou déficits dans le développement du langage ;
  • L’individu atteint du syndrome d’Asperger a un QI normal ou élevé, tandis que l’autisme peut induire des capacités intellectuelles plus importantes encore ;
  • Les personnes autistes peuvent avoir des déficits plus notables dans la communication et l’interaction sociales que celles avec le syndrome d’Asperger ;
  • Les répétitions comportementales varient grandement entre les individus atteints de ces deux maux.

Nonobstant, le Manuel Diagnostique et Statistique des Troubles Mentaux ne fait plus de distinction entre le syndrome d’Asperger et l’autisme. Il les classe tous sous le terme de « troubles du spectre autistique » (TSA) pour refléter la diversité de ces conditions.

Conclusion, les personnes atteintes du syndrome d’Asperger peuvent avoir des compétences linguistiques normales ou supérieures ainsi qu’une intelligence typique. Toutefois, elles pourraient difficilement appréhender des codes sociaux non verbaux.