Comment réveiller un enfant de la bonne façon ?

0
609

Après avoir trouvé comment endormir un enfant, ce qui est loin d’être simple, la tâche suivante d’un parent est d’élaborer une stratégie pour le réveiller. Ne vous y trompez pas, les matins sont plus faciles que les soirs, mais cela ne veut pas dire qu’une légère secousse suffira. La façon dont un enfant se réveille peut peser lourdement sur sa volonté d’aborder la journée avec une attitude positive, ce qui influence à son tour la façon dont il apprend et se développe. Il s’agit en fait d’un processus important à prendre en compte. Abandonner le réveil au profit d’une chanson et d’un sourire peut faire beaucoup de bien.

Tout d’abord, la bonne nouvelle : Un parent doux est la meilleure alarme possible, prenez une voix enjouée et dites bonjour. Ce simple geste peut faire une grande différence – et produire des dividendes pour le reste de la journée.

L’avis du Dr Roseanne Lesack, :

« Je dis toujours aux parents qu’il faut peut-être se réveiller 20 minutes plus tôt pour être sûr d’être prêt à fournir tout le soutien dont l’enfant a besoin « , explique le Dr Roseanne Lesack, psychologue agréée et directrice de la clinique de psychologie de l’enfant à la Nova Southeastern University. Cela peut sembler être une demande importante, surtout si les enfants se lèvent encore la nuit, mais cela en vaut la peine pour une transition en douceur et sans stress vers la journée. Vingt minutes peuvent faire la différence entre un combat de cris groggy et la deuxième tasse de café qui remet les parents d’aplomb.

Article qui pourrait vous intéresser, pourquoi mon enfant se réveil tot: https://www.mon-radio-reveil.com/blogs/infos/pourquoi-mon-enfant-se-leve-tot

Mettre en place un programme matinal

Pour que la matinée soit encore meilleure, Lesack suggère aux parents de travailler à l’avance. « Pensez à tout ce que vous pouvez préparer à l’avance », dit-elle. « Tout ce que vous pouvez faire la veille, faites-le ». Ces tâches peuvent consister à demander à un enfant de choisir ses vêtements et de décider ce qu’il veut manger pour le petit-déjeuner. Il peut même s’agir de préparer un déjeuner et un sac à dos pendant l’année scolaire. Chaque petit geste compte.

« Lorsqu’ils sont de mauvaise humeur, il est très difficile de prendre des décisions », explique M. Lesack. « Donc, lorsque les décisions concernant ce qu’ils veulent porter et ce qu’il y a pour le petit-déjeuner ont déjà été prises, il n’y a pas de conversation à ce sujet. »

Lesak recommande également aux parents d’avoir des attentes réalistes quant au temps dont un enfant a besoin pour se mettre en route. Un enfant pressé sera un enfant étourdi et tendu. Les parents doivent s’assurer qu’il y a suffisamment de temps pour tout faire tout en permettant une entrée en douceur dans la journée. Il faut prévoir suffisamment de temps pour laisser entrer lentement la lumière naturelle, une minute ou deux doivent être réservées à une chanson d’éveil ou à de la musique et peut-être même à un câlin.

Tout cela peut être intégré dans un programme matinal. Tout dépend des besoins de l’enfant, selon Mme Lesack. « Connaissez votre enfant et respectez l’horaire du mieux que vous pouvez », dit-elle. Mais pas au point de dérailler facilement la routine. « Nous devons avoir une structure flexible parce que chaque matin va vous apporter quelque chose de nouveau ».

Pour Finir :

En fin de compte, Mme Lesack est catégorique : l’attitude d’un parent à l’égard de la matinée se reflétera sur son enfant. Si un parent se réveille épuisé, en retard et en colère, il ne doit pas s’attendre à mieux de la part de son enfant. Encore une fois, cela ne veut pas dire qu’il faut devenir une personne du matin du jour au lendemain. Les parents doivent plutôt se donner suffisamment de temps pour avoir la présence d’une personne matinale au moment où ils réveillent leur enfant.