Équipements industriels : fonctionnement et maintenance technique

0
57

On ne peut parler de production industrielle sans prendre en compte la nécessité de posséder un équipement industriel de bonne qualité. Ces équipements sont incontournables et se perfectionnent d’année en année, afin d’assurer les objectifs de compétitivité et d’innovation auxquels font face toutes les industries actuelles. Le personnel doit ainsi être assez qualifié pour non seulement faire la meilleure utilisation de cet équipement innovant, mais aussi pour une maintenance supposée en prolonger la durée de vie.

Qu’est-ce que l’équipement industriel ?

Dans l’exercice de la globalité de son activité, une entreprise industrielle doit utiliser un ensemble d’engins, de machines et d’outillage technique. On parle ainsi d’équipement industriel ou de biens de production pour désigner tout le matériel de travail indispensable au bon fonctionnement de la structure industrielle.

Une machine industrielle servant à produire des biens de consommation qui seront ensuite commercialisés au niveau local, national ou international fait ainsi partie de l’équipement industriel. Cela est également valable pour les engins qui servent au soulèvement des marchandises, au stockage et à la finition des produits. En définitive, l’équipement industriel remplit diverses fonctions pouvant être celle de la production, celle du stockage, de la transformation, ou encore du conditionnement. 

L’équipement industriel peut être acheté directement ou acquis par le moyen d’une location simple ou d’une location bail. Ces équipements sont ainsi classés parmi les immobilisations corporelles de la société industrielle, avec une utilisation qui est généralement durable et donc différente de celle des simples consommables. Ces biens peuvent néanmoins être remplacés en cas de destruction ou de nette baisse de performance quant aux objectifs d’exploitation et de productivité.

Différence entre équipement et outillage industriels

Outillage et équipement industriels font tous deux parties des biens industriels qu’il faut à l’entreprise pour un usage quotidien. On peut distinguer toutefois ces deux appellations d’outillage et d’équipement en s’aidant de l’utilisation qui en est faite, et du niveau d’investissement financier qu’ils requièrent de la part des dirigeants de l’entreprise.

Caractéristiques de l’équipement industriel

Il est possible de parler non seulement d’équipement industriel, mais aussi de machines et de matériel pour donner un nom à ces biens employés dans l’entreprise et par l’entreprise elle-même. Cet équipement industriel acheté ou loué est essentiellement constitué du matériel lourd servant à l’usinage :

  • Le matériel fixe automatisé ou piloté par des opérateurs industriels ;
  • Le matériel de levage, comme les grues, les transpalettes, les palans, etc. ;
  • Le matériel de transport de matières premières, de produits finis ou d’autres types de marchandise tel que les camions, les chariots, les ponts roulants, etc. ;
  • Le matériel robotique ;
  • Le matériel de montage et d’assemblage ;
  • Les équipements de précision comme pour le sciage, la couture, etc. ;
  • Le matériel de stockage : les fûts, les conteneurs et divers contenants de fluides ou d’outils comme les servantes d’atelier.

L’équipement industriel varie donc en fonction de l’activité effectuée par l’entreprise ; il change d’une entreprise à une autre. Tout ce matériel est important et doit par ailleurs bénéficier d’un plan de maintenance suffisant pour rester opérationnel durant plusieurs années.

Les caractéristiques de l’outillage industriel

On parlera spécifiquement d’outillage industriel lorsqu’il est question du matériel qui aide à assurer la sécurité des employés, mais celui qui entre également dans la maintenance des équipements industriels, plus lourds.

Dans la catégorie de l’outillage industriel, on aura les exemples suivants :

  • L’outillage de précision : meuleuse, perceuse, entre autres ;
  • L’outillage d’intervention : comme les tournevis, les pinces, les clés à molette, les clés, etc. ;
  • Le petit matériel : catégorie dans laquelle on retrouve les vis, les boulons, les joints ou encore les écrous ;
  • L’équipement servant aux accès : échafaudage, échelles, escabeau, etc.
  • Le matériel de mesure ;
  • Les réserves de gaz, d’huile, de carburant, etc. ;
  • L’équipement sanitaire et électrique : fils électriques, ampoules, interrupteur, plomberie, etc. ;
  • Le matériel de nettoyage ou de protection : extincteur, nettoyant chimique, alarme, etc.

Même si l’outillage est plus léger que l’équipement industriel et également moins coûteux, une entreprise du secteur de l’industrie ne peut toutefois pas s’en passer, car son efficacité en dépend. 

L’équipement et l’outillage industriels sont considérés de la même manière dans les enregistrements comptables : ce sont des immobilisations corporelles.

L’importance du choix de l’équipement industriel

 

La qualité de l’équipement industriel joue un rôle décisif dans le gain de productivité.

Il doit donc être bien choisi pour éviter toute perte de compétitivité et assurer la survie de l’entreprise sur les marchés dans lesquels elle évolue. Un certain type d’équipement est plus adapté qu’un autre suivant les objectifs fixés et les moyens financiers détenus par la société. Il est bon de savoir identifier précisément l’équipement qu’il faut, et cela passe aussi par une claire identification des besoins.

Le service technique de l’entreprise doit être en mesure de faire l’inventaire des besoins auxquels il est confronté. Cette tâche peut être effectuée sous la forme d’un cahier des charges retraçant le type d’équipement qu’il faut à moyen terme pour remplacer celui en phase de désuétude ou pour se préparer à l’arrivée d’une nouvelle branche de production. Il faut aussi prendre en compte le renouvellement des machines pour d’autres plus performantes ou pouvant fournir une plus grande charge de travail. À cet effet, la taille, le type de variation des machines, la puissance, la fréquence, la source d’alimentation ou encore le niveau de qualification qui sera requis pour faire fonctionner les nouvelles machines sont autant de paramètres devant faire l’objet d’une réflexion.

On ne négligera pas non plus d’évaluer le retour sur investissement que va engendrer l’équipement à acquérir, puisqu’une entreprise industrielle doit axer ses actions techniques sur des objectifs de profits futurs. Non seulement l’équipement industriel, mais l’ensemble des installations devant l’accompagner doit constituer une solution enrichissante pour la productivité de l’industrie et exclure tout superflu.

Dans le choix des engins industriels, le prix joue certes un rôle important, mais il ne constitue pas le seul critère à prendre en compte. Les garanties de performance de l’engin sont-elles satisfaisantes ? Quel est l’historique d’utilisation de la machine à acheter ? D’autres entreprises l’ont-elles déjà utilisée avec succès ? A-t-on du personnel accès qualifié pour la prise en main de l’équipement nouveau ? Au bout de combien de temps l’entreprise aura-t-elle accès à cet équipement ? Y a-t-il un service après-vente ? Voilà autant de questionnements utiles pour ne pas faire une acquisition à perte. Les coûts et les avantages doivent être très bien connus.

Discuter des besoins et des opportunités d’achats, réfléchir sur les usages avec les collaborateurs techniques, financiers et de ressources humaines peut aider à mieux se décider et à être édifié sur les meilleurs choix à faire.

Précautions supplémentaires à prendre pour effectuer le meilleur achat pour ses équipements

Dans le choix du meilleur équipement industriel, on doit aussi s’intéresser de toute évidence au choix du meilleur fournisseur possible.

Aujourd’hui, on ne peut plus se limiter à solliciter uniquement des fournisseurs qui ont été recommandés par des proches. La technologie avance à vive allure, et des vendeurs de plus en plus qualifiés existent.

On peut les retrouver sur internet par exemple, puisque les fournisseurs modernes y sont généralement référencés. Ce sera l’occasion de passer en revue leurs offres technologiques ainsi que les caractéristiques techniques que celles-ci revêtent. Il y a par exemple aip-france, véritable expert de l’équipement industriel fabriqué exclusivement en Europe. Au-delà du prix et de l’affinité, la qualité des équipements et de l’outillage industriels doit être un maître mot pour espérer avoir des productions appréciables. La qualité du fournisseur mène à des productions de plus en plus performantes, aidant aussi à conserver des parts de marchés ou à en acquérir de nouvelles.

L’entreprise industrielle doit aussi savoir faire le bon arbitrage entre le choix d’un équipement d’occasion et celui d’un équipement neuf. Tout dépendra des garanties qui rassurent le plus et du type de matériel qui saura satisfaire les besoins actuels de l’activité.

Une vérification est également nécessaire pour s’assurer que l’équipement à acheter respecte les normes de sécurité et lois en vigueur.

Entretien de l’équipement industriel

 

Faisant partie intégrante de la ligne de production, l’équipement industriel doit être entretenu régulièrement et suivant un programme élaboré à l’avance. Une routine de vérification, de fixation, de dégraissage, de tests divers est la bonne manière d’éviter des pannes inattendues et de réduire les coûts liés à la maintenance d’envergure. Les réparations doivent quant à elles être rapides et mobiliser des techniciens de maintenance compétents, connaissant bien les marches à suivre pour remettre à neuf tous les engins de l’entreprise.

L’entretien de l’équipement technique est aussi important que le fait d’effectuer un bon choix de matériel et de fournisseur. En effet, l’équipement industriel, même s’il est de très bonne qualité, doit continuer à fonctionner comme aux premiers jours, et être aisé à utiliser par les opérateurs qui en ont la charge. Un entretien régulier contribue donc aussi à assurer la sécurité des travailleurs et à leur permettre de travailler sur des engins qui sont sans danger pour eux.  

Sans entretien, il n’y a pas non plus d’efficacité. Une pièce qui ne fonctionne plus correctement ou de l’huile manquante ralentissent la production et le rendement normal de l’équipement. Il ne faut pas oublier que c’est de l’ensemble de ces outils de travail appelés équipement et outillage industriels que dépendent en grande partie les retombées financières de la société. Un entretien régulier a de fortes chances de ralentir considérablement l’usure de l’équipement. Bien entretenu, celui-ci reste neuf plus longtemps ; d’où l’importance de former une section de maintenance industrielle au sein du personnel. 

Qu’est-ce que la maintenance technique ?

La maintenance technique n’est rien d’autre que l’art de savoir gérer au mieux son équipement industriel, de le préserver d’une détérioration rapide et de le remettre sur pied lors des défauts de fonctionnement.

Deux catégories de maintenance technique sont possibles. L’une est dite préventive et l’autre est dite corrective. Cette dernière forme de maintenance est celle qui rentre dans le cadre du dépannage, lorsqu’un dysfonctionnement est constaté au niveau de l’équipement industriel.

Plus les machines sont performantes, plus l’entreprise doit en prendre soin et éviter d’en perdre la valeur et la capacité productive. Une machine qui tombe en panne nécessite une réparation rapide pour revenir à la normale. Le mieux est bien sûr de savoir anticiper les éventuelles pannes et ne pas risquer de stopper le cycle de production. C’est avec une maintenance régulière et donc préventive que l’on évitera de longues réparations, le démontage du matériel et les coûts d’intervention souvent très élevés.

L’entreprise industrielle peut ainsi avoir son propre agent chargé de la maintenance ou une équipe entière. Cette fonction pourra aussi être externalisée, mais l’essentiel est toutefois d’avoir à sa disposition des personnes assez qualifiées pour s’adapter à tout type de matériel industriel et pour effectuer des réparations le cas échéant.

Comment procéder à un entretien préventif ?

Il est mieux de prévenir que d’avoir à guérir. Dans le cas de la maintenance industrielle, cette règle est encore plus véridique. On saisit nettement l’utilité qu’il y a à procéder à un entretien préventif, rien qu’en pensant à la perte de temps et au coût parfois prohibitif que peut occasionner une panne.

Il faudra payer la main d’œuvre, acheter des pièces de rechange parfois extrêmement chères suivant le modèle d’équipement à réparer, mais également parfois faire face à l’insatisfaction de la clientèle du fait de la lenteur de production. Il y a donc d’innombrables bonnes raisons de ne pas attendre qu’une panne se signale et de veiller à la bonne tenue de l’équipement industriel.

L’entretien ou la maintenance préventive concernera toutefois uniquement les engins qui ne sont pas près d’être remplacés, d’être vendus ou d’être définitivement sortis de la ligne de production d’une manière ou d’une autre.

En cas de non-disponibilité de ressources suffisantes (du point de vue des horaires de travail, des qualifications, ou de l’importance du nombre d’équipements) pour faire l’entretien préventif de façon rapide, il faut penser à des niveaux de priorité. On peut ainsi se poser les questions suivantes : quelles machines influent le plus sur l’exploitation industrielle ? Quelles sont les machines dont la panne ou l’arrêt a de fortes conséquences négatives sur le plan économique, environnemental et qualitatif ?

Une machine dont les tâches peuvent être sous-traitées très simplement fera ainsi l’objet d’une intervention préventive moins prioritaire. L’entreprise n’en dépend pas énormément et peut se permettre de retarder sa maintenance.

Certaines machines sont par contre naturellement plus stratégiques que d’autres, et l’entreprise ne peut pas en être privée trop longtemps. Si en plus, la charge de production provenant d’un tel appareil est trop importante pour être rapidement rattrapée, la théorie des contraintes veut que l’entretien préventif soit d’une fréquence élevée afin de limiter les risques.

L’une des caractéristiques partagées par les entreprises industrielles à succès est par ailleurs la suivante : elles savent faire le choix des meilleurs équipements pour leur activité, mais elles mettent aussi l’accent sur une maintenance régulière et préventive. La meilleure sélection des équipements de production et de fonctionnement ne peut se faire par ailleurs sans la recherche du meilleur partenaire fournisseur. Ce dernier doit savoir être à l’écoute des défis actuels des entreprises industrielles et répondre à leurs besoins avec un équipement moderne, associé à des garanties et possédant de hautes performances. Trouver des partenaires clés permet aussi de profiter d’un conseil technique à la hauteur des exigences du marché qui, lui, est en évolution quasi permanente.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here