Téléphonie, la lutte entre les opérateurs pour les parts de marché

0
520

Le monde des opérateurs de télécommunication connaît depuis quelques années une profonde mutation. Ceci, en raison des nombreux bouleversements qui touchent le cœur des modèles économiques des principaux acteurs du secteur. Pour continuer à se développer, les opérateurs se voient dans l’obligation de se diversifier et optent donc pour diverses stratégies notamment de promotions. Afin de disposer davantage d’informations sur le sujet, nous vous invitons à parcourir les différents paragraphes de cet article.

Les baisses des prix : première conséquence de la concurrence


La concurrence s’avère essentielle au bon fonctionnement de l’économie du marché.
Elle permet surtout d’équilibrer les prix et de conserver une certaine qualité des produits, ce qui profite aux consommateurs. Ainsi, la concurrence permet de bénéficier des bons plans des opérateurs mobiles. De plus, elle reste notamment à l’origine de la baisse significative du coût de la téléphonie mobile au cours des années, alors que les services offerts au même prix se sont beaucoup améliorés en même temps.

En effet, avec une situation de départ en duopole (seuls Orange et SFR dominaient le marché) où il régnait une absence relative de concurrence, l’on constate des tarifs élevés oscillants entre 180 € en 1992 et 120 € en 1996 pour 4 heures de communication ou encore entre 80 et 90 € les 2 heures. Cela représente plus du double des tarifs pratiqués aujourd’hui. De même, le prix d’une heure de communication coûtait 60 €, ce qui correspond au triple du prix actuel.

Les stratégies des opérateurs pour attirer de nouveaux clients

Comme énoncé un peu plus haut, les opérateurs suivent des stratégies différentes pour pouvoir poursuivre leur développement et restaurer leurs marges. Voici ci-dessous les stratégies de promotions importantes employées par ces derniers pour séduire de nouveaux clients :

  • Course aux contenus : pour les opérateurs, les contenus peuvent déclencher les actes d’abonnement. En conséquence, ceux-ci n’hésitent pas à prendre pied sur le marché des OTT (Over The Top) en proposant des contenus exclusifs pour attirer de nouveaux usagers ;
  • Politique de diversification : celle-ci pousse les opérateurs à investir dans de nouveaux métiers. En réalisant cela, ces derniers espèrent obtenir des avantages compétitifs sur des marchés qui n’étaient pas les leurs en utilisant leurs réseaux télécoms, compétences en digitalisation et bases clients comme levier ;
  • Croissance externe à l’international : la taille reste un véritable atout compétitif, puisque le métier d’opérateur se repose sur un modèle économique à coûts fixes. À titre illustratif, Orange investit en Afrique et SFR aux États-Unis.

Ces différentes stratégies s’étudient et s’appliquent à des degrés divers par les opérateurs de téléphonie.

Quelques avantages de la concurrence entre les opérateurs de téléphonie


Avec le nombre d’opérateurs, la multiplicité des offres et les innovations permanentes, le marché de la télécommunication constitue un espace concurrentiel permanent. Ceci profite énormément aux consommateurs et à la consommation. La compétition entraîne aussi l’extension de l’utilisation du téléphone portable et du rôle des principaux acteurs.

Par ailleurs, cette concurrence s’est diffusée sur l’ensemble de ce marché : téléphones, mais également téléviseurs et ordinateurs, qui constituent en réalité l’ensemble des TIC (technologies de l’information et de la communication), voient le prix de leur utilisation baisser. Ceci, dans des proportions drastiques tout en accumulant les améliorations d’utilisation significatives dans les divers secteurs.