Investir en SCPI : quels en sont les risques ?

0
265

La SCPI (Société Civile de Placement Immobilier) constitue un investissement très rentable et facile d’accès. Toutefois, les SCPI restent soumises à quelques pièges que vous devez connaitre avant de vous lancer dans l’acquisition de parts de SCPI. Retrouvez à la suite tous les principaux risques liés à un placement en SCPI.

La liquidité des parts et l’érosion du rendement


Si l’achat des parts de SCPI reste facile, la revente de ces dernières parait compliquée. En réalité, les parts en question doivent être rachetées par un investisseur qui jouit déjà des services de la SCPI ou par un épargnant qui désire y entrer. De plus, si la revente des parts de SCPI intervient en pleine crise économique, le délai pour récupérer les fonds peut s’étendre sur de nombreux mois, voire plusieurs années. Pour disposer davantage d’informations sur la liquidité des parts de SCPI, vous pouvez consulter net-investissement.fr.

Sachez par ailleurs que les revenus provenant de ce type de placement varient selon le taux d’occupation des biens que possède la SCPI. Ce taux correspond au nombre de biens mis à la location comparativement au nombre de biens à louer que détient la SCPI. Un taux en dessous de 85 % peut occasionner une baisse du rendement pour les investisseurs qui disposent des parts de SCPI.

La perte en capital et le manque de garanties


Étant soumis aux aléas du marché, tout investissement en SCPI présente un risque de perte de valeur des parts. En effet, le prix d’une part de SCPI varie en fonction de la valeur du patrimoine gérée par la SCPI. Si le prix du parc immobilier détenu par cette dernière diminue, la valeur de la part de SCPI baisse. Ainsi, la valeur d’un investissement en SCPI s’avère variable et suit l’évolution de la situation économique au niveau du marché immobilier, alternant donc des périodes de hausse et de baisse.

D’un autre côté, un placement en SCPI comporte un risque de manque de garanties. De fait, sur le plan juridique, les revenus issus des SCPI ne bénéficient d’aucune garantie. Par conséquent, la SCPI représente un moyen d’investissement immobilier qui ne garantit ni le capital, ni la liquidité, ni les revenus.

Le poids de la fiscalité et un rendement trop attrayant

Par rapport à un placement financier, le placement en SCPI présente une fiscalité moins avantageuse. En effet, les revenus locatifs résultant des parts en SCPI s’avèrent à la fois taxés au taux marginal d’imposition, soumis aux prélèvements sociaux au taux de 17,20 % et intégrés à la base taxable à l’impôt sur la fortune immobilière. Un autre risque, et non des moindres, concerne des rendements trop élevés qui peuvent attirer un grand nombre d’investisseurs, ce qui occasionne une collecte massive.

Cette collecte excessive devra être très vite réinvestie. Cependant, il parait très difficile de gérer de plus en plus de biens en conservant un rendement élevé dans le temps. En clair, vous devez rester attentif face aux SCPI qui proposent des rendements trop attractifs. Retenez également que depuis quelques années les arnaques en ligne se multiplient dans le cadre d’un investissement en SCPI. Pour éviter toute escroquerie, vous pouvez consulter la liste noire de l’AMF (Autorité des marchés financiers) qui recense les fausses SCPI.