Faire couler sa dalle de béton : La meilleure méthode !

0
418

Disposer d’une habitation belle et ergonomique est un besoin légitime pour chacun de nous. En effet, les biens immobiliers à utiliser comme maison ou comme locaux d’entreprise procurent de belles expériences. Toutefois, si les maisons et les différentes constructions sont généralement très utiles, elles doivent préalablement être conçues suivant un processus méticuleux. Il faut alors penser à plusieurs éléments entrant dans le cadre d’une construction.

Entre autres, la dalle de béton est un élément avec une importance considérable. Elle assure les bases d’une construction et donne de véritables garanties pour la sécurité. Pour une construction optimale, il est bien utile de choisir la dalle de béton efficace et optimale pour son besoin. Apprenons à présent comment faire le meilleur choix !

Utilité et intérêt de la dalle de béton


La dalle de béton est une surface horizontale présente dans la majorité des constructions modernes. Elle est généralement constituée d’une armature métallique de barres et de tiges d’acier. Sur cette armature, le béton est coulé pour apporter de nombreux avantages et servir à des usages précis. En outre, les dalles de béton sont principalement sollicitées pour faire des plafonds, des terrasses, des balcons ou encore des sols. De même, pour l’installation d’une piscine et pour plusieurs autres usages, la mise d’une dalle en béton est nécessaire. Puisque ces éléments sont bien souvent indispensables dans les constructions, la dalle de béton bénéficie d’un intérêt davantage considérable.

Toutefois, la dalle de béton est généralement un principal dispositif assurant l’interaction entre une pièce et son milieu extérieur. Grâce à la dalle en béton, on peut notamment profiter de véritables atouts pour l’isolation. Cependant, avant même de penser à l’isolement, des dispositions doivent être prises pour disposer d’une dalle adaptée à ces besoins. En effet, réussir à faire une dalle en béton donne préalablement des atouts considérables. D’ailleurs, les travaux de maçonnerie pour une construction débutent avec le coulage de la dalle. Ainsi, une dalle de béton scelle les fondations, stabilise le sol et lui confère les propriétés requises pour supporter toute la construction.

Quels sont les avantages de ces dispositifs ?

En effet, la dalle en béton est un mélange de ciment, de sable, de graviers et d’eau. Elle peut par ailleurs être fortifiée avec un isolant et un film hydrofuge. De ce fait, la dalle en béton, quelles que soient les proportions de composants qu’elle intègre, bénéficie bien d’une belle résistance. En fonction de ces proportions de matières utilisées pour la formation du béton, la dalle peut bénéficier d’une plus grande résistance. En effet, pour des usages spécifiques, les contraintes en matière de résistance sont plus élevées. Dans certains cas, il est d’ailleurs requis de plutôt réaliser une dalle en béton armé.

En fonction des travaux à exécuter, l’épaisseur d’une dalle en béton est généralement comprise entre 10 cm et 40 cm.

D’autre part, la dalle de béton ne sert pas que de base et de garantie de sécurité pour une construction. En effet, la dalle contribue également à apporter de l’esthétique. Au terme de la construction, l’aspect d’une dalle, qu’elle soit en béton ou non, peut contribuer à booster le rendu en termes de beauté. Afin d’améliorer la vue d’une dalle, il existe plusieurs options notamment la pose de carrelage ou l’application de béton ciré. De même, de nombreux professionnels de la construction ou plus spécifiquement de la décoration apportent des modifications considérables à un plafond ou à un sol pour lui donner une grande esthétique.

En outre, une bonne dalle en béton contribue à assurer la pérennité de la construction. Passons à présent aux principales options de dalles en béton s’offrant à vous. Votre choix doit idéalement être orienté par vos besoins et vos contraintes. Ensuite, avec l’assistance d’un professionnel et à travers un processus optimal, vous pourrez faire couler votre dalle de béton.

Quelles sont les différentes options pour ces dalles ?

Les dalles ont une grande importance pour toute sorte de construction. Essentiellement, elles supportent leur propre poids, celui des revêtements, des cloisons, des murs et des charges d’exploitation. Les dalles en béton notamment donnent d’excellentes garanties. Elles ont une grande résistance et elles fournissent de nombreux autres avantages qui améliorent l’expérience de vie dans la construction. Toutefois, il est essentiel de faire une principale différence entre les types de dalles en béton. Chacun de ces types de dalles présente des atouts spécifiques. De même, pour des usages définis, ils peuvent présenter des limites. Ainsi, on distingue :

  • la dalle pleine ;
  • la prédalle ;
  • la dalle alvéolaire ;
  • le plancher à poutrelles ;
  • le plancher collaborant.

Dalle pleine et prédalle


Pour commencer, la dalle pleine est la plus répandue et la plus utilisée avec des constructions collectives. Elle correspond à une dalle continue qui facilite le passage des canalisations. De même, elle facilite la pose de revêtements. D’autre part, la prédalle est composée d’armatures en acier et fait référence à une dalle mince crantée. Elle représente la partie inférieure d’un plancher et fait office de coffrage pour une dalle pleine. Il est important de préciser qu’elle est préfabriquée en usine avec une taille fixe de 2,50 m. La prédalle possède des caractéristiques qui la rendent plus adaptée pour la construction de bâtiments collectifs.

Dalle alvéolaire et plancher à poutrelles

En outre, la dalle alvéolaire a pour principale propriété d’être légère. Elle est conçue en béton armé ou en usine avec du béton précontraint. La dalle alvéolaire réduit les besoins en main-d’œuvre et en matériaux. Toutefois, avec une longueur pouvant atteindre une longueur native de 14m, elle nécessite le recours à des systèmes de levage spécifiques aux chantiers. Elle est adaptée pour la réalisation d’immeubles de bureaux ou de parkings. Par ailleurs, le plancher à poutrelles est préfabriqué et adapté pour des constructions individuelles. On distingue les planchers à poutrelles en béton armé et les planchers à poutrelles précontraints qui ont une plus grande portée.

Le plancher collaborant


Pour finir, le plancher collaborant est principalement utilisé pour la réalisation de bâtiments industriels. Il est aussi adapté pour un usage public. Ce type de plancher est composé d’une armature en tôle nervurée et d’une dalle de béton renforcée par un treillis soudé. Il possède également une grande facilité de mise en œuvre et une grande portée. En fonction de vos besoins et de vos contraintes, vous pourrez bien choisir le type de dalle en béton qui vous est le mieux adapté. En consultant vos besoins et en tenant compte de vos contraintes, vous parvenez bien à trouver la dalle idéale. Une fois que vous l’avez identifié, adoptez une méthode de coulage optimale pour pouvoir en faire la meilleure expérience possible.

Un processus optimal pour couler une dalle de béton


Si les dalles de béton ont une grande utilité, pour les mettre en place, il est indispensable de suivre une procédure rigoureuse et stricte. La délicatesse et l’importance de cette étape dans la construction d’habitation requièrent de faire appel à un vrai professionnel. Avec ce dernier, vous avez l’assurance de pouvoir réaliser cette tâche sans encombre et de pouvoir idéalement profiter de ces atouts. En outre, plusieurs méthodes peuvent servir à réaliser des types de dalles en béton spécifiques. Évidemment, les méthodes utilisées nécessitent différentes ressources et produisent des résultats avec des particularités.

De même, la méthode et les procédés utilisés pour faire une dalle peuvent être mus par les contraintes en présence. Pour ces travaux, il est essentiel de se munir de l’équipement et des matériaux requis pour avancer de manière rapide et efficiente. Il s’agit entre autres de :

  • un niveau à bulle ;
  • un râteau ;
  • une règle de maçon ;
  • un mètre ;
  • l’huile de coffrage ;
  • une dame de maçon ;
  • un treillis ;
  • des planches en bois.

D’autres parts, il est nécessaire d’apprêter en proportions indiquées les matériaux nécessaires à la formation du béton et les machines indispensables pour la construction. À présent, découvrons un procédé général, mais optimal pour le coulage d’une dalle de béton.

Apprêter l’emplacement pour la dalle


Il est nécessaire de commencer par apprêter la surface qui devra contenir la dalle. Au besoin, il faut niveler le terrain puis délimiter la dalle. Pour délimiter, il faut mettre des piquets aux quatre extrémités et le relier avec une corde bien tendue. Ensuite, il faut creuser le sol. Pour une terrasse, le plancher d’un garage ou une extension, l’épaisseur requise est comprise entre 10 et 12 cm. De même, la dalle de béton doit dans ce cas être ferraillée. Toutefois, pour savoir à quelle profondeur il faut creuser pour un dallage spécifique, il faut prendre en compte l’épaisseur de la couche de graviers, celle du ferraillage et la couche du béton en elle-même.

Pour creuser le sol, l’on peut se servir d’une pelle pour des petites surfaces de 10 m² au maximum ou d’une mini pelle qui est une machine adaptée pour les grandes surfaces. Dans l’étape de préparation de l’emplacement pour la dalle, la pose du hérisson tient une importante place. Le hérisson correspond en effet à la couche de graviers ou de gravats placée au fond d’une dalle. Cette couche assure la résistance et la stabilité de la dalle. Réussir la pose du hérisson est bien nécessaire. Entre autres, il faut faire une bonne répartition des gravats et avoir une épaisseur finale comprise entre 10 et 12 cm.

La mise en place du coffrage et de l’armature


Dans ce processus pour couler une dalle de béton de manière optimale, le coffrage sert à délimiter la dalle et à contenir le béton le temps du séchage. Pour une dalle en extérieur, le coffrage est indispensable. À cette étape, il faut se servir des planchers avec une largeur concordante à la profondeur de la dalle. Pour qu’elles résistent à la pression, ces planchers doivent idéalement être épais de 27 mm. En outre, il faut découper les planchers et bien les placer dans le décaissement. Avec d’autres piquets, le coffrage peut être renforcé. Pour finir le coffrage, vous devez vérifier le niveau du coffrage avec un niveau à bulle.

Par ailleurs, les armatures également ont une grande utilité. Elles apportent aux dalles notamment à celles de grandes superficies une plus grande résistance face aux pressions et face aux temps. Ces armatures concernent entre autres les treillis et le ferraillage. En outre, les joints de dilatation sont aussi d’une grande efficacité pour éviter la fissure du béton avec le temps. D’autre part, le ferraillage doit être surélevé. Vous pouvez disposer de petites cales sur lesquelles poser le treillis.

Au cas, où il faut se servir de plusieurs treillis, il faut les relier entre eux à l’aide de fil à ligaturer. Une fois ces préliminaires établis, vous pouvez à présent établir la constitution du béton puis couler la dalle.

Calculer les proportions et couler le béton

Pour avoir la quantité de béton nécessaire pour réaliser une dalle, il faut d’abord prendre en compte la superficie générale de la dalle de béton. En multipliant la valeur de la surface trouvée par la hauteur de la dalle, vous obtenez en mètre cube le volume global de béton à couler. Ensuite, en fonction de la résistance et des caractéristiques recherchées pour le béton de sa dalle, vous trouvez le dosage de béton qui vous convient. Une dalle armée par exemple doit être dosée à 350 kg/m3. Elle contient alors :

  • 350 kg de ciment ;
  • 630 kg de sable fin ;
  • 175 litres d’eau ;
  • 700 kg de gravillons.

D’autre part, avant de passer au coulage de la dalle, il faut penser au gâchage du béton. Ici, deux principales alternatives s’offrent à vous. Il s’agit de gâcher le béton manuellement ou à la bétonnière. Chacune de ces options procure des avantages et des limites spécifiques. Si la première est plus accessible et ne nécessite pas de coût supplémentaire, elle requiert une grande ébauche d’énergie. Toutefois, certaines dispositions vous font gagner un temps considérable. D’autre part, avec une bétonnière, le travail est beaucoup plus aisé. Cette option est d’ailleurs bien plus adaptée pour les grandes superficies. Cependant, elle requiert une location ou un achat qui ont un coût.

Enfin, vous pouvez procéder au coulage de la dalle de béton. Versez le béton préparé au centre de la dalle et étalez-le efficacement avec un râteau. De même, vous pouvez égaliser le béton avec une grande règle. Avec une taloche, en effectuant des mouvements circulaires, vous parvenez à lisser votre dalle. Ensuite, il faut laisser la dalle sécher durant 24 h. Après cette période, vous pouvez enlever le coffrage et marcher sur votre dalle. Toutefois, avant de pouvoir mettre un revêtement, il faut attendre 1 à 2 mois.

Des astuces pour réussir idéalement cette tâche


Le processus pour parvenir au coulage d’une dalle en béton est bien structuré et nécessite une grande minutie. Ce processus se doit en effet d’être rigoureux en raison de la place centrale de ce dispositif sur la construction. Avec une méthode optimale pour couler une dalle, l’on bénéficie en effet de très bonnes garanties pour la sécurité de la construction à long terme. D’autre part, la formation et la mise en place d’une dalle de béton procurent en prenant certaines dispositions des avantages considérables pour l’isolation thermique et phonique. Entre autres, différentes techniques permettent d’améliorer l’isolation lors de travaux d’écorénovation.

En général, cela consiste à ajouter un isolant à la structure du plancher. Cet isolant peut en effet être mis pendant ou après le coulage de la dalle. De même, les matériaux pour l’isolation peuvent être adaptés à des utilisations précises. En outre, les coûts de ces matériaux isolants restent assez accessibles et font profiter d’atouts considérables. De même, vous pouvez éviter la pousse de mauvaises herbes avec un film polyane. En outre, pour lisser la surface d’un béton, la liseuse à béton procure de meilleures garanties. Elle réduit le travail manuel et aboutit à un rendu bien plus esthétique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here