Vente d’une maison : les 7 étapes du processus

0
221

Vous avez envie de céder votre bien immobilier sans passer par une agence. Cela est bien légitime, car vous n’aurez plus à faire face à des frais d’agence additionnels au prix de vente de la maison ou de l’appartement. En le faisant ainsi, votre bien immobilier sera plus compétitif et certainement plus attractif financièrement.

Toutefois, il peut s’avérer difficile de réussir la vente de son bien immobilier sans en connaître les principes (parlant des étapes clés à suivre). Sans l’aide d’un professionnel, vous ne serez pas en mesure d’exécuter convenablement votre transaction en respectant les différentes étapes liées à la vente de votre logement. On vous décrit les 7 grandes étapes nécessaires pour la vente de votre bien immobilier.

Fixer le prix de vente

Au départ, vous devez fixer le prix de vente de votre bien immobilier. Cette première étape est cruciale, car une mauvaise estimation de la valeur de votre bien immobilier peut ralentir sa vente ou l’accélérer. Voici plusieurs critères à prendre en compte pour vous éviter de surestimer et/ou sous-estimer la valeur de votre logement.

Consultez les annonces de logements similaires à la vôtre dans votre zone géographique. Cela vous donnera déjà une base de prix ainsi que les prix du marché. Adaptez ensuite votre prix à la superficie de votre logement, à sa situation géographique (proche d’un centre commercial, d’un stade…). Il faut aussi noter que la zone géographique peut également être un obstacle si le logement est loin du centre-ville ou proche d’un grand axe routier bruyant.

Si vous avez exécuté des travaux de rénovation il y a peu, le prix de votre logement augmentera. Si au contraire, les futurs acheteurs ont des travaux à faire, il faudra alors revoir le prix de vente à la baisse. Surtout, prévoyez une marge de négociation sans toutefois fixer un prix trop élevé et faire fuir les potentiels acheteurs.

Réunir les documents nécessaires à la mise en vente

Lorsque vous décidez de mettre en vente votre logement, vous êtes tenu de mettre à disposition de l’acheteur certains documents qui l’informent sur les caractéristiques concernant votre bien immobilier. Ces documents sont :

  • Le titre de propriété ;
  • La taxe foncière et taxe d’habitation ;
  • Les informations concernant votre identité (nom, prénom, adresse…) ;
  • Les documents concernant les travaux effectués dans votre logement ;
  • L’existence de servitude (écoulement des eaux, passage, vue) ;
  • Le dossier de diagnostic technique : amiante, plomb, gaz naturel, risques naturels et tectoniques, performances énergétiques ;
  • Les documents concernant une éventuelle copropriété : procès-verbaux des assemblées générales, règlement de copropriété…

Faire connaître son logement en vente

Une fois le prix fixé et les documents apprêtés, vient le moment de la publication de la vente. Différents moyens existent pour faire connaître par le public votre offre de vente.

L’annonce immobilière est le moyen de communication le plus utilisé par beaucoup de particuliers et d’agences immobilières pour faire connaître leurs offres de vente immobilière. Elle peut se faire à l’ancienne c’est-à-dire par le biais des journaux locaux (petites annonces) ou encore par internet. Dans le premier cas, le coût relativement moindre permet d’atteindre de potentiels clients dans une zone géographique restreinte. Par contre, la deuxième méthode de communication est plus économe et permet d’atteindre une large cible (à l’échelle mondiale). En faisant le choix d’internet, vous pouvez également utiliser les réseaux sociaux.

Dans les deux cas, la description de votre bien immobilier doit être brève, concise et attrayante de sorte que le lecteur ait envie de découvrir la maison ou le logement. Les informations nécessaires à mettre dans votre offre de vente sont par exemple la localisation, le prix de vente, le type de bien, la surface, le nombre et le type de pièces, las atouts, vos coordonnées. Il est aussi recommandé d’ajouter une photo (image expressive) du bien immobilier.

Autre moyen de rendre visible son offre de vente immobilière, c’est le panneau immobilier. Servez-vous d’un panneau publicitaire pour faire connaître votre offre. Renseignez les informations nécessaires sur le panneau et surtout n’oubliez pas de joindre une photo de la maison objet de vente.

Réussir les visites

Dans le processus de vente de votre demeure, la visite constitue une étape importante. Elle permet de convaincre les potentiels acheteurs si elle se passe bien ou au contraire les amène à poursuivre leur recherche. Et pour réussir la visite, il est utile de bien se préparer avant et après celle-ci.

Avant la visite

Il s’agit de se préparer aussi bien physiquement que psychologiquement. L’objectif premier est de mettre à l’aise l’acheteur de façon à ce qu’il se sente déjà chez lui. Essayez d’aménager votre bien de manière optimale ; soit en achetant de nouveaux meubles et accessoires, soit en repeignant certains murs. Voyez cela comme un investissement qui permettra de donner un coup d’accélérateur au coup de cœur qu’aura l’acheteur. Il en est de même pour l’extérieur de la maison. Mettez davantage en valeur la maison par la mise en avant de la pelouse, du balcon, quelques chaises…

Pendant la visite

Il est important de laisser l’acheteur découvrir les choses au fur et à mesure de la visite. L’étouffer d’explications et d’histoires est la pire chose à faire. Il est également important de rester poli et de bonne humeur tout au long de la visite.

Après la visite

Une fois la visite terminée, proposez à votre futur acheteur une revisite non accompagnée des lieux. Une forte belle manière de l’aider à imaginer un aménagement personnalisé. Donnez-lui ensuite un dossier contenant quelques photos du logement ainsi que les atouts que présente la maison.

Recevoir une offre d’achat

Une fois que votre annonce a attiré les acheteurs, que la visite a été effectuée et le coup de cœur pour votre pavillon s’est confirmé, le futur acquéreur vous fera très certainement une offre. En quoi consiste-t-elle ? Quelles sont vos options en tant que vendeur ?

Définition

Une offre d’achat est définie comme l’engagement de l’acheteur à acquérir la maison. Elle peut être orale, mais elle a plus de valeur juridique lorsqu’elle est écrite. La durée de validité d’une offre d’achat est assez courte : deux semaines au plus. Au-delà, l’offre devient caduque, ce qui fait que vous avez intérêt à vite vous décider et faire d’éventuelles négociations aux besoins.

Une fois l’offre faite par l’acheteur, le vendeur a ainsi plusieurs solutions :

  • L’acheteur vous fait une offre au prix que vous avez fixé: dans ce cas, vous êtes tenu d’accepter l’offre à moins de ne pas y répondre dans les délais ;
  • L’acheteur vous fait une offre à un prix inférieur: vous pouvez refuser l’offre ou faire une contre-proposition ;

Une fois l’offre acceptée, on considère qu’il y a accord sur le bien et sur le prix. À cette étape, une rétraction de l’une des parties implique l’indemnisation de l’autre partie.

Signer un avant-contrat

On distingue deux sortes d’avant-contrats : la promesse unilatérale de vente et le compromis de vente.

La promesse unilatérale de vente

Le vendeur s’engage à ne pas proposer son bien à un autre acheteur ni à renoncer à la vente durant un certain temps. Quant à l’acheteur potentiel, il n’est pas obligé d’acquérir le bien à la fin de la validité de la promesse. En contrepartie, il verse au vendeur une indemnité de 10 % du prix de vente du bien, au cas où il ne conclurait pas la transaction.

Le compromis de vente

Pour ce type de contrat les deux parties s’engagent, l’une à vendre, l’autre à acheter au prix fixé. L’acheteur devra également verser un dépôt de garantie au vendeur d’une valeur d’environ 10 %. Cette somme sera ensuite imputée du montant total de la vente. Aussi, contrairement à la promesse de vente, il n’est pas nécessaire d’enregistrer le compromis de vente auprès des services fiscaux.

Signer l’acte de vente

Il est maintenant temps d’officialiser l’acte de vente. Elle est signée par les deux parties contractantes (acheteur et vendeur), mais surtout par le notaire, car il est obligatoire d’établir cet acte devant une personne légalement compétente. L’acte de vente reprendra un bon nombre d’éléments de l’avant-contrat et plus encore. Il mentionnera ainsi :

– L’état civil du vendeur et de l’acquéreur ;

– L’origine et l’adresse du bien ;

– Le descriptif du bien ;

Le montant des honoraires ;

– Le prix de vente et modalités de paiement (avec ou sans l’aide d’un prêt) ;

– Les hypothèques, charges et servitudes ;

– La superficie si elle est au moins égale à 8 m² et s’il s’agit d’un logement situé dans une copropriété ;

– Le dossier de diagnostics techniques sera annexé à l’acte de vente.

La signature de l’acte de vente marque également le transfert de propriété et la remise des clés. Il est également possible pour l’une des parties d’avoir recours à la procuration en cas d’absence. Le notaire garde l’original de l’acte encore appelé « la minute ». Il donnera ensuite en main propre ou par lettre recommandée une copie de l’acte à l’acheteur.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here