Marseille, bientôt la plus « digitale » des villes françaises ?

0
198

Les autorités de la ville de Marseille ne cachent pas leurs ambitions de faire de la Provence une « Smart City ». D’entrée de jeu, un constat clair se dégage à savoir que près de 85% de la population a accès à Internet de très haut débit. Quoi de plus appréciable de savoir que la 4G a été expérimentée pour la première fois à Marseille. C’est donc à juste titre que la troisième agglomération de France est considérée comme la ville championne du numérique dans toute l’Hexagone. De nombreuses entreprises, à l’instar de LeCUB, ont su saisir cette opportunité pour s’installer durablement dans le secteur du numérique.

La question qui se pose est de savoir qu’est-ce qui pousse Marseille à devenir une ville digitale ? Les raisons ne manquent pas pour élucider cette ambition.

  1. Le numérique à Marseille : une filière d’envergure

En effet, la cité phocéenne a fait du numérique une filière de premier choix. Comment pouvait-il en être autrement si tant est que Marseille regorge un peu plus de 7000 entreprises. Et que dire des débouchés ? Du moins, l’on dénombre plus de 40 000 emplois dans la le département des Bouches-du-Rhône. On comprend dès lors pourquoi la filière du numérique est en plein essor dans cette commune du Sud-est de la France. Son développement inexorable participe sans doute à la multiplication du nombre d’emplois dans cette région.

En réalité, la seule ville de Marseille offre plus de la moitié des emplois digitaux (soit 55%) disponibles dans la région PACA. Les autorités accompagnent d’ailleurs les investisseurs du secteur numérique en leur apportant des conseils et des instruments financiers pour dynamiser et innover dans leurs différentes entreprises. A titre d’illustration, certains secteurs d’activités numériques ne cessent de monter en puissance. Nous pouvons citer entre autres le marketing digital, big data, e-tourisme, e-commerce, réseaux télécom… Allant dans le même sens, le Pôle Régional Image Multimédia Internet (PRIMI) a vu le jour avec pour objectif de faire de Marseille une cité d’entreprises innovantes. Il s’agit clairement d’un regroupement des professionnels du multimédia, de l’Internet, du jeu vidéo, de l’animation, du cinéma et de l’audiovisuel. Il est question ici des les accompagner dans le développement des nouveaux marchés et d’encourager le réseautage des compétences.

  1. Marseille : une cité labellisée « French Tech »

De nos jours, Marseille se présente comme le porte-flambeau du numérique en France. En fait, la cité phocéenne est en passe de ravir la vedette à la Paris. D’ailleurs, elle bénéficie déjà du label French Tech. L’attribution de ce label national résulte du fait que la ville regorge des startups innovantes. Ce pôle métropolitain accorde ledit label à toutes entreprises qui sont à la quête d’un environnement favorable à leur établissement. En tout état de cause, le label est très souvent utilisé comme une marque commune pour les entreprises innovantes.

De plus, il est important de préciser le bien-fondé de la French Tech dans une métropole digitale comme Marseille. Il s’agit alors d’un label qui amène les startups françaises à créer plus de visibilité sur le plan international. Tout cela nécessite des échanges directs entre les entreprises. En s’alignant derrière ce sceau, les autorités du Vieux Port souhaitent incontestablement optimiser le secteur numérique afin de transformer la ville. C’est l’une des priorités d’un pôle marseillais toujours en quête d’une place de leader en matière de technologie de pointe.

  1. Marseille : une ville innovante et durable

Pour dire vrai, Marseille se projette déjà vers l’avenir à travers une utilisation sans faille des TIC. Tout cela vise alors l’amélioration des conditions de vie des populations grâce aux services rendus. En tant que ville intelligente, elle vise un développement économique durable en mobilisant des infrastructures appropriées. En tout état de cause, la démarche smart city prend en considération tous les domaines de la vie pour une ville plus durable au premier rang desquels vous avez l’accès aux services et à l’information. Cette nouvelle dynamique est largement soutenue à Marseille par des programmes publics. A titre d’illustration, l’on peut citer le projet SMARTSEILLE.

Bien plus, il est à noter que Marseille s’aligne aux côtés de l’Union Européenne pour rendre sa ville connectée. Cela est devenu un axe prioritaire pour atteindre son objectif. C’est la raison pour laquelle la cité phocéenne s’est engagée dans des programmes de financements du numérique par l’UE. Par exemple, Marseille est affiliée dans un programme européen connu sous la fameuse appellation de Horizon 20/20. Ce projet se base uniquement sur la recherche et l’innovation. Il met en relation les collectivités, les universités et des centres de recherche pour construire une ville inclusive. Pour concevoir une ville « smart », l’Union Européenne opte pour la coopération territoriale. Et Marseille n’est pas en reste car la ville a signé des partenariats de coopération avec d’autres communes au monde. Il est question ici de partager son expérience avec d’autres villes partageant les idées d’une ville intelligente dans l’avenir.

  1. Les différents outils numériques développés à Marseille

La ville de Marseille a opté pour l’économie numérique afin d’atteindre le « mieux vivre » de toutes ses populations. Dans un premier temps, le développement numérique est marqué par l’amélioration de la connectivité. Pour cela, il existe une charte des Opérateurs Telecom Mobile et Fixe qui facilite l’accès Internet de très haut débit.

Aussi, les autorités marseillaises ont établi une couverture Wifi gratuite sur les places publiques les plus populaires. Elles ont aussi mis en place Triple Play, un tarif social pour avoir accès à Internet à un coût moindre. D’autres services ont également vu le jour à l’instar de City Pass pour le tourisme et Transpass pour les offres de transport.

Pour ce qui est de la sécurité, force est de constater qu’il existe un « big data de la tranquillité publique ». Et que dire de la vidéo protection ? En fait, l’on dénombre un peu plus de 800 caméras de surveillance dans la seule ville de Marseille. Ce même dispositif de sécurité est renforcé aux alentours des écoles avec la mise en place des classes mobiles numériques. L’opération consiste à offrir des tablettes aux enseignants et élèves ainsi qu’un système de vidéo projection.

De plus, la cité phocéenne a mis les citoyens au centre de son projet de développement numérique. C’est pour cela que les démarches administratives se font généralement en ligne grâce à la mise en place des e-services. Tout ceci démontre à suffisance que les autorités souhaitent réduire de manière considérable la fracture numérique.

  1. Conclusion

En dernière analyse, les marseillais se réjouissent des technologies connectées si tant est qu’elles favorisent le mieux vivre au quotidien. Cette nouvelle ville connectée se distingue d’ailleurs par la qualité des services rendus aux usagers. Cela contribue sans doute à consolider le tissu économique de Marseille. Allant dans le même sens, l’industrie numérique est en plain essor et cela permet d’attirer un plus grand nombre d’investisseurs. En d’autres termes, la métropole phocéenne sera le nouvel eldorado de la révolution digitale en France. Pour tout dire, la cité offre un panel riche et varié des dispositifs et outils nécessaires pour création et le développement des startups. Du coup, le label French Tech continue de prouver à quel point la cité phocéenne est marquée du sceau de l’empreinte numérique. Pour tout dire, Marseille risque de devenir dans les prochains jours ma capitale du numérique en France. Voici une ville innovante qui pourrait changer le destin de plus d’une personne !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here