L’économie du sport, un exutoire pour le continent africain

0
1847

Berceau de l’humanité, l’Afrique est pourtant le moins avancé du monde. Entre guerres et mauvaise gouvernance, chacun des pays du continent a pour son grade en matière d’analphabétisme et de problèmes sociaux. Pour ces pays qui ont les meilleurs taux d’alphabétisation, le chômage est galopant.

De meilleur footballeur du monde à président du Libéria

Georges Weah incarne cette génération de sportif, prêt à se battre pour son pays, le Libéria. Ayant grandi dans des quartiers défavorisés de Monrovia, ce jeune libérien a atteint le sommet du football mondial en devenant le seul ressortissant du continent africain lauréat du ballon d’or France Football en 1995. Sa carrière de footballeur terminée, il se donne corps et âme à l’humanitaire. Virant en politique, il est élu le 25 décembre 2017 face au vice-président sortant Boakai. Weah veut lancer une nouvelle ère dans son pays, mais également en Afrique. Un continent en quête d’espoir, d’un souffle nouveau afin d’atteindre les Objectifs du Millénaire.

 « le talent, on l’a. Il est dans la rue. C’est là où il faut chercher. J’avais un seul terrain chez moi, j’ai fini Ballon d’or. Si j’avais dix terrains chez moi, peut être qu’il y aurait dix ballons d’or au Libéria » Weah

L’économie du sport, un exutoire pour le continent

Nombreuses sont les stars africaines qui émargent des millions des dollars chaque année. Souvent issus des familles très pauvres, ces sportifs ont la chance d’exprimer l’étendue de leur talent au plus haut niveau et dans les plus grands clubs du monde. Que ce soit en sports collectifs et individuels, les Africains représentent une proportion considérable. Avec des revenus colossaux, ces stars veulent faire évoluer la situation de leur pays en particulier, leur continent en général. Leur implication dans la vie humanitaire, politique et économique n’est donc pas anodine.

Une initiative nouvelle, mais pas tant

Kylian Mbappé : « Aider le sport africain me tient à cœur »

La récente rencontre entre le président de la République française Emmanuel Macron et son homologue libérien Georges Weah a permis de discuter sur les investissements que l’on pourrait faire en Afrique afin de soutenir les projets sportifs africains. Une rencontre à laquelle ont pris part également l’ancien international ivoirien Didier Drogba, le nouveau prodige français d’origine algéro-camerounaise du Paris Saint-Germain, Kylian Lottin Mbappé, le président de la Fédération internationale de football association Gianni Infantino et le président de la Fédération française de Football Noël le Graet. Même si l’initiative du projet « plateforme de transformation par le sport en Afrique » est du président français, il faut reconnaitre un réel attachement des invités à cette initiative. À la sortie de leur déjeuner à l’Élysée, cet attachement s’est traduit par les propos du jeune Kylian Mbappé : « Aider le sport africain me tient à cœur ». Piloté par la Banque africaine de Développement et l’Agence française de Développement, ce projet se focalisera sur la fourniture des équipements sportifs, la construction des infrastructures et la création d’entreprises.

Cette initiative fait suite aux efforts des Nations Unies, de la GIZ et de plusieurs sportifs du continent africain. À ce sujet, Didier Drogba, Samuel Eto’o, Emmanuel Adébayor font figure de référence. Des financements de projets ayant trait aux énergies renouvelables aux investissements dans les télécommunications, ce sont des milliers d’emplois qui sont créés chaque année dans des pays pour la plupart pauvres. Comme le pense Weah « le talent, on l’a. Il est dans la rue. C’est là où il faut chercher. J’avais un seul terrain chez moi, j’ai fini Ballon d’or. Si j’avais dix terrains chez moi, peut être qu’il y aurait dix ballons d’or au Libéria ». Tel se résume donc l’importance des investissements du sport en Afrique.

La richesse de l’Afrique ne se limite pas à ses ressources minières. Il s’agit ici de la qualité des ressources humaines dont elle dispose. Ses filles et fils, qui se sont hissés au sommet de leur sport respectif et qui sont déterminés à prendre à bout de bras leur patrie. Hormis les investissements cités plus haut, ces sportifs à travers des partenariats ou leurs fondations construisent des hôpitaux et des écoles. Ayant commencé au plancher, mais en saisissant à chaque étape de leurs vies les opportunités qui se sont offertes à eux, ces sportifs de renom veulent construire une Afrique prospère, une Afrique dont ils rêvent, une Afrique qui, malgré les difficultés quotidiennes de la vie espère.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here