La luminothérapie : Bienfaits, avis et lampes à choisir

0
636

Encore appelée photothérapie ou héliothérapie, la luminothérapie consiste à soigner par l’usage des rayons lumineux. En s’exposant de façon quotidienne à une lumière artificielle, on peut ainsi traiter certains troubles. Notamment ceux liés aux dérèglements de notre horloge biologique interne, comme la dépression saisonnière par exemple. La luminothérapie se fait surtout au moyen de lampes spécialement conçues pour cet usage. Quels sont les principes de la luminothérapie ? Quels en sont les bienfaits ? Comment fonctionne-t-elle ? Comment choisir la bonne lampe de luminothérapie ? Vous trouverez réponse à toutes ces interrogations dans cet article.

Quels sont les grands principes de la luminothérapie ?

Déjà, retenez que la luminothérapie se sert de certaines sources de lumière associées quelques fois à des photosensibilisants. La lumière, lorsqu’elle pénètre dans vos yeux, permet alors de réguler les rythmes circadiens. Par rythmes circadiens, on entend ceux qui s’étendent sur 24 heures et concernent l’éveil et le sommeil, les changements de la température du corps, les variations de taux d’hormones, les repas, etc.

Gérés par l’horloge biologique interne, ces rythmes sont nommés rythmes endogènes. Néanmoins, bon nombre de ces rythmes doivent se synchroniser avec des éléments de l’environnement externe. Parmi ces éléments figure la lumière du jour. La lumière est donc nécessaire à la régulation de notre horloge interne.

La lumière agit également en contrôlant d’autres rythmes biologiques tels que : le déclenchement des menstruations féminines. Nous ne nous sentons pas bien dans notre peau lorsque les rythmes soumis à notre horloge interne cessent d’être en synchronisation avec le jour et la nuit. Par exemple, confrontés au phénomène du décalage horaire, nous nous retrouvons à somnoler le jour durant. Tout simplement parce que les rythmes endogènes ont été programmés pour croire que c’est la nuit ! Dès lors que l’horloge interne envoie des signaux, notre organisme secrète alors en plein jour la mélatonine, qui est l’hormone du sommeil.

La luminothérapie entre en jeu ici pour « remettre notre horloge interne ». En nous y exposant, à un moment déterminé de la journée, nous pourrons faire « avancer ou reculer » notre horloge interne. De même, la lumière en pénétrant dans l’œil, se transforme en des signaux électriques. Et ces signaux une fois le cerveau atteint, agissent sur la sérotonine. La sérotonine joue un double rôle :

  • c’est l’hormone responsable de la régularisation de l’humeur d’où d’ailleurs son surnom d’« hormone du bonheur » ;
  • elle contrôle aussi la production de la mélatonine qui, comme déjà évoquée, est responsable des cycles éveil-sommeil.

En cas de dérèglement du métabolisme de la mélatonine, on peut souffrir de dépression saisonnière. En plus de ses effets bénéfiques sur le sommeil et la dépression saisonnière, la thérapie par la lumière permet l’activation de la croissance cellulaire ainsi que l’amélioration du système immunitaire.

La luminothérapie stimule les mécanismes de guérison du corps dans son ensemble.

Quels sont les bienfaits de la luminothérapie ?

Abordons à présent les bienfaits de la luminothérapie. Ils sont nombreux. Ainsi, la luminothérapie :

  • permet de lutter contre la dépression saisonnière en particulier ; et,
  • participe au traitement de la dépression, en général ;
  • aide à retrouver le bon rythme de sommeil ;
  • diminue les problèmes qui découlent du décalage horaire ;
  • permet de diminuer les symptômes dépressifs liés au syndrome prémenstruel ;
  • participe à la réduction des crises de boulimies en rapport avec l’influence des saisons ; ou encore,
  • aident les personnes du troisième âge atteintes de démence à bien dormir.

La photothérapie et son usage contre la dépression saisonnière

La dépression saisonnière est un syndrome qui survient à l’approche de l’hiver. Elle s’installe donc progressivement avec la diminution de la clarté extérieure. Le syndrome de la dépression saisonnière, aux origines encore obscures, impacte négativement l’horloge biologique interne de certains êtres humains. Et alors, la luminothérapie apparait comme un traitement médical efficace contre la dépression saisonnière. C’est d’ailleurs sa principale application.

La photothérapie est efficace chez 67 % des patients atteints de la dépression saisonnière.

Remarquez que la dépression saisonnière touche beaucoup de personnes surtout dans les contrées d’Europe du Nord. Ainsi, jusqu’à 10 % des habitants des pays nordiques en souffrent. Les symptômes permettant de déceler une dépression saisonnière sont les suivants :

  • une humeur dépressive ;
  • une fatigue chronique ;
  • une baisse de la libido ;
  • un besoin excessif de sommeil ;
  • une difficulté à se réveiller ;
  • des crises de boulimie ; ou bien encore,
  • un appétit anormalement élevé, surtout pour le sucre et les hydrates de carbone contenus dans le pain, les pommes de terre, les pâtes…

La luminothérapie en tant que remède contre la dépression saisonnière est également conseillée pour les individus ressentant une légère déprime hivernale de même que les personnes travaillant en usine ou en bureau sans voir la lumière solaire de toute la journée.

La photothérapie pour traiter la dépression

La photothérapie ne traite pas que la dépression saisonnière. Elle peut également contribuer au traitement de la dépression tout court. Même si les études scientifiques permettent de noter que dans ce cas-ci, son efficacité est modeste. Surtout, il faut que l’emploi de la luminothérapie soit en complémentarité avec une thérapie pharmacologique. Les symptômes de la dépression seront alors mieux gérés et le bien-être général du patient s’en trouvera amélioré.

La photothérapie en tant que facilitatrice du sommeil

La photothérapie pourrait constituer une solution pour vous qui souffrez d’insomnie ou d’éveil matinal précoce. En effet, en agissant pour réguler les rythmes circadiens, la luminothérapie pourra alors faciliter votre sommeil. D’après les études cliniques menées sur le sujet, les séances de luminothérapie sont clairement plus efficaces qu’un placebo pour atténuer différents troubles du sommeil tels que l’insomnie initiale, l’éveil matinal précoce, mais aussi le syndrome du sommeil en délai de phase. Il s’agit du fait d’avoir tendance à ne trouver le sommeil que très tard la nuit.

La luminothérapie pour atténuer les problèmes naissants du décalage horaire

La luminothérapie est également assez efficace pour changer les rythmes biologiques internes. Ce faisant, elle peut donc permettre de baisser le décalage horaire lié au transport aérien, mais également améliorer le sommeil des gens qui travaillent de nuit. A noter que les études sont toujours en cours pour conclure définitivement sur l’efficacité ou non de la luminothérapie dans la lutte contre les problèmes liés au décalage horaire.

La luminothérapie pour lutter contre les symptômes dépressifs liés au syndrome prémenstruel

Des essais cliniques ont également été menés pour juger des effets de la luminothérapie sur les symptômes dépressifs découlant du syndrome prémenstruel. Et pour le moment, ils ne sont pas concluants, car ils présentent des résultats qui se contredisent.

La luminothérapie pour lutter contre les crises de boulimie

La thérapie par la lumière pourrait baisser la fréquence de survenance de crises de boulimie associées à l’hiver. En tout cas, elle est plus efficace qu’un traitement placebo.

La luminothérapie, pour permettre aux personnes âgées démentes de mieux dormir

En diminuant l’agitation chez les personnes du troisième âge souffrant de démence, la luminothérapie est susceptible d’améliorer la durée de leur sommeil ainsi que sa qualité.

La thérapie par la lumière à quoi peut-elle encore servir ?

L’émission d’une lumière filtrée ou non, de couleur, sur un endroit déterminé du corps permet également de traiter :

  • les douleurs chroniques ;
  • le système immunitaire ;
  • les inflammations comme l’arthrite ;
  • les plaies comme toutes autres blessures ;
  • les ulcères ;
  • les vergetures ;
  • l’acné ;
  • la cicatrisation ;
  • les accidents de sport ;
  • le manque de dynamisme ;
  • la fatigue matinale ;
  • l’irritabilité ;
  • la perte de la productivité ;
  • la consommation excessive d’antidépresseurs ;
  • la perte de motivation ;
  • la baisse de l’activité sexuelle ;
  • l’obésité
  • le besoin de s’isoler de la société.

Comment profiter des bienfaits de la luminothérapie ?

Pour profiter des bienfaits de la luminothérapie, il faut :

  • prendre rendez-vous chez un thérapeute de profession, un médecin du sport, ou un naturopathe ; ou bien encore,
  • s’équiper soi-même et suivre des séances chez soi.

Il existe trois types d’appareils consacrés à la thérapie par la lumière, à savoir les lampes, les lunettes et les réveils. Les lampes sont particulièrement prisées. Et d’ailleurs elles ont été testées par les experts pour dégager les meilleures disponibles sur le marché. Découvrez le test ici.

Comment choisir la lampe qu’il faut ?

Les lampes de luminothérapie existent en nombre important. Si bien qu’il peut vous être compliqué de faire le bon choix surtout que les dispositifs ressemblent beaucoup les uns aux autres. Nous vous proposons une liste de cinq critères à prendre en compte avant de faire votre achat :

La puissance de la lampe et ses performances : soyez conscient que, plus la lampe dégage de la lumière, plus il vous sera facile et confortable de suivre votre traitement. Il vous faut compter par exemple avec 30 min d’exposition par séance à 10 000 lux. Là où vous aurez à faire 2 heures à 2 500 lux ;

L’emplacement de la lampe : où comptez-vous faire vos séances de luminothérapie ? La réponse à cette interrogation est nécessaire pour savoir si vous devez prendre :

  • une lampe sur pieds ;
  • une lampe murale ; ou bien encore
  • un plafonnier ;

L’utilisation de la lampe. Optez pour :

  • une lampe pratique, que vous pourrez facilement orienter, si vous désirez faire fréquemment des séances ;
  • un écran à large spectre dans le cas où vous comptez faire des séances avec d’autres personnes ;
  • une unité d’éclairage avec diffuseur blanc ou opaque, si vous avez des yeux sensibles à l’éblouissement ;

La marque : privilégiez les marques de spécialistes de l’éclairage. Vous serez alors certain de la fiabilité de la lampe ; et enfin,

Le budget. Sachez qu’en dessous de 150 euros, il n’est pas du tout garanti que vous ayez une bonne lampe. Faites un choix de qualité, car il s’agit d’un investissement sur la durée et pour votre santé.

Comment se déroule une séance de luminothérapie ?

Une exposition quotidienne à une lumière à spectres et intensité déterminés est le préalable pour pouvoir profiter de la luminothérapie :

  • une action efficace n’est possible qu’avec une intensité lumineuse au-dessus de 2 000 lux ; et,
  • il est cliniquement conseillé de s’exposer à une lumière de 10 000 lux. L’exposition doit se faire à la hauteur des yeux et durant une demi-heure journellement.
  • les soins touchant une zone spécifique du corps nécessitent en principe trois (3) minutes d’exposition en lumière blanche ou bien pour les couleurs, trois (3) minutes d’exposition à la couleur principale, puis trente (30) secondes d’exposition à la couleur complémentaire. Il peut s’agir du jaune puis du violet ou de l’orange puis du bleu ou encore du rouge suivit du vert.

Les soins peuvent encore se faire, en exposant la partie du corps concernée, pendant trois (3) minutes, à la couleur indigo. Cette dernière étant une couleur équilibrante. Par ailleurs, notez que la durée de l’exposition pour les enfants de moins de sept (7) ans est de :

  • une (01) minute à la couleur principale ; et,
  • dix (10) secondes à la couleur complémentaire.

De même, le traitement par la luminothérapie est plus efficace le matin que le soir. Il doit être adapté à l’âge du patient. Par exemple, les enfants et adolescents traités pour une dépression saisonnière ne doivent pas subir une séance de plus de vingt (20) minutes.

Les effets de la luminothérapie ne tardent pas à apparaitre. De fait, dès la toute première semaine, le sujet commence par les sentir. Mais, il faut la faire pendant au moins quatre (04) semaines si l’on veut observer une véritable réponse et si l’on veut voir des changements biologiques clairs et mesurables.

Quand consulter nécessairement un professionnel de la santé avant de faire de la luminothérapie ?

Faites preuve de prudence et consultez un professionnel de la santé avant un traitement par la lumière si vous vous vous retrouvez dans l’un ou l’autre des cas suivants :

  • vous êtes atteint d’une affection rendant votre peau très sensible à la lumière : le lupus érythémateux disséminépar exemple ;
  • vous suivez un traitement médicamenteux qui accroit votre sensibilité à la lumière solaire. Ce peut être certains anti-inflammatoires, des antibiotiques ou encore le millepertuis qui est un supplément à base de plantes ;
  • vous souffrez d’une affection oculaire rendant vos yeux susceptibles de subir des dommages, lorsqu’exposés à la lumière.

Les avis sur la luminothérapie

Le corps médical ne pense aujourd’hui que du bien de la luminothérapie. Et il s’accorde sur ses nombreux effets positifs sur la santé humaine. Quant au grand public, il a pris du temps pour se laisser convaincre, mais il est désormais conquis. De fait, les personnes actives font de la lampe de luminothérapie un outil dont elles ne peuvent plus se passer.

Catherine, une adepte, y a trouvé son bonheur. Bien avant, elle éprouvait beaucoup de mal à dormir comme à se lever du lit. Surtout en plein automne au moment où les rayons solaires se plaisent à ne pas percer la couche des nuages. La pauvre Catherine souffrait également :

  • de migraine ;
  • de maux de tête répétitifs ; et,
  • de fatigue chronique 

« Le matin quand je me levais, j’avais beau avoir dormi 10 ou 12 heures, j’étais fatiguée, comme si j’avais un boulet à chaque pied. J’avais également des problèmes de morosité, d’irritabilité, de frilosité et d’appétit ».

Alors, elle s’est résolue à aller consulter un médecin qui lui diagnostiqua une dépression saisonnière et lui recommanda d’acheter une lampe de luminothérapie à 10 000 lux. Et depuis, Catherine a fait de ses séances matinales de luminothérapie un véritable rituel : « Au bout d’une semaine, la fatigue a disparu », assure-t-elle, poursuivant : « je me sens mieux, même quand les jours raccourcissent ».

Élisabeth est une autre inconditionnelle de la lampe de luminothérapie. Elle s’en sert depuis désormais plus de deux ans et précise : «  Je me mets devant la lampe, je prends mon petit-déjeuner, je lis un bouquin ou je regarde la télé… ». Et elle ajoute que : «  Le bienfait de la lampe, c’est justement de pouvoir faire des choses et de ne pas être bloqué ».

Un voyageur britannique a été rencontré à Roissy Charles de Gaulle dans un Igloo matelassé. Dans cet Igloo, il est proposé aux voyageurs fatigués ou perturbés par les décalages horaires des séances gratuites de luminothérapie. Ce ressortissant britannique est très enthousiaste : « Cette installation lumineuse est très relaxante ».

La luminothérapie est une médecine sûre et reconnue par des organismes sérieux tels que :

  • l’American Psychiatric Association ;
  • Le National Institute of Mental Health; mais encore,
  • La Société pour la Luminothérapie et le rythme biologique

Suivez donc les conseils avisés du docteur François Duforez (spécialisé dans les rythmes chrono biologiques au Centre de sommeil de l’Hôtel-Dieu, Paris) : « Pour toutes les impressions de mal-être que peuvent avoir les patients, sans que ça ne soit une dépression profonde, il vaut mieux avoir cette technique naturelle plutôt que de prendre des substituts médicamenteux ».

 

La luminothérapie n’est évidemment pas efficace à 100 %. Mais quelle méthode thérapeutique l’est de toute façon ? Soyez donc certains que la luminothérapie peut vous servir à améliorer votre santé. Pour ce faire, trouvez et acquérez la bonne lampe. Faites également preuve de rigueur dans le suivi quotidien de vos séances de luminothérapie. Et n’oubliez pas bien sûr d’associer d’autres traitements à la luminothérapie. Découvrez tous les articles du site ici 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here